ISABELLE NELL

Le désir d'écrire

Écrivain Isabelle Nell - (R)évolution d'une rêveuse

 

D’aussi loin que viennent les images de mon enfance, je me vois installée devant le pupitre, du haut de mes six ans. Les doigts figés sur le crayon, je m'appliquais pour former les lettres. Il se passait des heures et des jours, dans l'incompréhension, à regarder cet avant-bras douloureux qui ne semblait pas appartenir à mon corps. La maîtresse d'école me défendait d'utiliser la main gauche. Trop jeune pour manifester ma détresse, je ne pouvais que me soumettre. Aveuglée par son exigence, elle ne distinguait pas les blessures endurées dans le silence.

La main droite s’adaptant avec le temps, le désir d’écrire se révéla vers mes onze ans, lors de la séparation de mes parents. Cette décision pour échapper aux colères de mon père correspond bien à la période où ma mère m’offrit mon premier journal intime. Je pouvais déposer les maux qui animaient ma plume. Cet exutoire profitait essentiellement à mon adolescence. Rarement satisfaite, j’arrachais les pages pour refleurir de ma plus belle écriture. Je ne tolérais aucune rature. En vérité, je me sentais comme envoûtée par la flamme procurée ; par cette main embrasée se baladant sur le papier.

La danse contemporaine se présenta dans ma vie au moment opportun, pour virevolter tout au long de mes études. Je me nourrissais de tout ce qui touchait à l’art, avec une affinité singulière pour l'univers des mystères. La peinture et la sculpture prenant place dans ma vie professionnelle, l'écriture prit reflet vers la fin d'un été indien. Je me sentais perdue comme je pouvais l’être lors du passage laborieux entre l'ingénuité et la maturité. Une remise en question sentimentale me mettait face à moi-même. L’isolement nécessaire ouvrit une porte que je pensais inaccessible. Je confiais les mots, non pas sur du papier, mais au gré des touches de mon clavier. En voyageant dans mes souvenirs, la contrariété notable imposée dans mon enfance se déterra. L'interdit se déracina. Avec une sensation de liberté, je pris plaisir à cette expérience. Assez rapidement, l’aptitude à écrire de la main gauche triompha. Aisance de l'ambidextre, plus rien ne pouvait m'arrêter. Une autobiographie romancée intitulée « (R)évolution d’une rêveuse » vit le jour en 2018.

Pour élaborer mon second romanje progresse sur la plateforme The Artist Academy, curieuse de cette aventure pour rencontrer l'un de mes maîtres d’écriture !

Isabelle Nell

Écrivaine belge - Isabelle Nell